Plusieurs autres textes
sont à venir

Dossier : La « corruption » sort ses $$ Millions et le PLQ ses messages publicitaires.
Série : Le vrai visage de M. Jean Charest et de son PLQ.





CP12 - L’INSTITUT DES SPORTS DÉTRUIT
LE BASSIN DE PLONGÉE SOUS-MARINE.
HY-PO-CRI-SIE !


Avant d’écrire ce texte, je prends un bon verre d’eau froide, puis 2 longues respirations parce qu’une autre fois, j’entre dans l’univers tripoté, hypocrite et irrespectueux de la Régie des Installations Olympiques (RIO). Je veux demeurer le plus objectif possible. Mais des pommes sont des pommes et de l’hypocrisie, c’est de l’hypocrisie. Les règles d’éthiques professionnelles existent … même pour la RIO, le seul « hic » c’est que la RIO ne les respecte pas en faisant appel à des incompétents de ce type de structure qu’est le Stade et son « OUVRAGE ARCHITECTURAL ».

ex-Ing. Claude Phaneuf, B.A., B.Sc.A.


Même chassé du pouvoir le 4 septembre 2012, la troupe de M. Jean Charest et de son PLQ détruisent « encore » une Installation sportive UNIQUE en Amérique du Nord.


Au secours,

M. le Ministre de la Régie des Installations Olympiques. M. Pascal Bérubé,
M. le Ministre de la Région de Montréal, M. Jean-François Lisée,
M. le Ministre de la Culture, M. Maka Kotto.

Au secours et au plus vite,

Mme la Juge France Charbonneau, il y a corruption professionnelle en la demeure. Le PLQ de M. Charest et sa complaisante RIO se sont encore surpassés, agissant dans l’ombre pour ne pas être arrêtés.

Quel chemin sinueux ? Hypocritement, en silence, dans le plus secret, la RIO fut fidèle à elle-même. Elle ne voulut pas répéter ses erreurs qui ont menées à l’abandon du Toit fou de SNC-Lavalin en septembre 2010 sous de fausses représentations. Contrôle de l’information et des médias qui tout à coup ne veulent plus parler du Toit ou de l’Institut des Sports. Toujours la même manière de mal faire.


Le 25 mai 2010 – L’annonce du Projet.

En grande pompe et se pétant les bretelles, flanqué des Ministres de l’Éducation, du Loisir et du Sport, Mme Michelle Courchesne et de la RIO, Mme Nicole Ménard, notre Premier Ministre d’alors, M. Jean Charest était fier d’annoncer la construction d’un Institut des Sports dans le Parc Olympique au coût de $24 Millions où « Quatre étages complètement neufs seront construits dans un immense espace libre entre l’actuelle piscine olympique et l’ancien terrain de baseball », disait-il.
Voir ce texte Les athlètes québécois auront leur institut du journaliste Simon Drouin dans La Presse.

Enfin, 34 ans après les Jeux (!), un Institut des Sports sera implanté dans le Parc Olympique. Dès la fin des Jeux de 1976, mise à part la finition du Mât et la pose du Toit rétractable Taillibert, cet Institut aurait dû être le premier élément à être construit dans ce Parc ce qui aurait forcé la RIO à conserver le caractère de « Parc de Sports » de M. Jean Drapeau au lieu de le détruire d’année en année pour y mettre des éléments qui n’ont rien de compatibles avec le Sport.


$24 Millions en jeu – M. Charest et son PLQ se pointent.

Là où il y a de l’argent à dépenser, des $ Millions, la troupe de M. Charest et de son PLQ (conseiller spécial, RIO, Ingénieurs, architectes, amiiiiis) s’empare des lieux rapidement et détruit tout sur son passage, se permettant même de bafouer les règles d’éthiques professionnelles.

Comme le 12 avril 1974 alors que Lavalin, Désourdy et le PLQ de M. Robert Bourassa débarquèrent dans le Parc Olympique y semant la corruption professionnelle, l’Institut des Sports s’est activé et est mis en œuvre « à la vraie manière Québec sous le règne PLQ », l’acteur principal du gaspillage de $2 Milliards dans le Parc Olympique - qui devait en coûter $180 Millions (14 fois moins ???). Il en coûte déjà plus de $2,5 Milliards en novembre 2012 et il en coûtera plus de $3 Milliards avec les folies partisanes et destructrices du PLQ.


Hypocritement et silencieuse derrière les rideaux …

… pour que M. Taillibert, le concepteur, ne le sache pas (!!!), la RIO a tout manigancé avec ses amiiiiis proches. Pour en arriver à être prêt pour débuter la construction, plutôt la destruction dès janvier 2013, il a bien fallu que la RIO franchisse les étapes usuelles, soit 1) Consultations auprès des Fédérations sportives du Québec pour connaître leurs besoins, leurs suggestions ; 2) Établissement du programme des besoins de l’Institut ; 3) Prenant garde de ne pas obtenir l’accord du concepteur ; 4) Choix par la RIO (ou ceux qui se cachent derrière elle – le Conseil d’administration) des Architectes et Ingénieurs ; 5) Établissement du coût anticipé ; 6) Confection des plans de construction d’architecture et de génie.

Pour en arriver « bientôt » au début du massacre d’une Installation UNIQUE en Amérique du Nord, comme s’il n’y avait pas suffisamment d’espace dans le Stade sous et dedans le Mât. Ce « bientôt » fut annoncé par le PDG de la RIO, M. David Heurtel lors d’une récente entrevue avec M. Paul Arcand du 98,5FM. Ce sera début de la construction dès janvier 2013 – à moins que quelqu’un arrête ce massacre.


Pourquoi la RIO agit derrière des portes closes ?

Parce que la RIO sait pertinemment que c’est une monstruosité, tout comme implanter un Planétarium collé sur le Mât à l’architecture dépareillée … que personne n’a pu arrêter ( sûrement pas le PLQ qui était de connivence), et parce qu’elle n’obtiendra jamais l’approbation de l’Architecte concepteur, M. Roger Taillibert, UNE MANIGANCE DU SILENCE SANS PUBLICITÉ POUR EN ARRIVER À UN FAIT ACCOMPLI.

Nous le savons tous. La RIO nous l’a subtilement entré dans la tête. L’Architecte Taillibert est une personne non grata à la RIO, chez le PLQ, pour M. Pierre Bibeau, pour LAVALIN qui l’a chassé en 1974 et pour combien de Québécois qui ignore La Vraie Vérité de ce dossier.


Le Stade coiffé du Toit Taillibert version modifiée. ►►


Le 3 décembre 2011 lors de ma visite du Parc Olympique.

Rien de l’Institut des Sports n’était visible au pied du Mât si ce n’est que le Planétarium, cette bibitte « tombé du ciel » qui n’a pas d’affaire là à obstruer la vue du Stade et de son Mât et qui n’a rien « du Sport » dans ses triples.

Le 17 mai 2012, ayant eu vent de M. Taillibert que la RIO était à massacrer le Stade sournoisement avec son Institut, j'étais un des 58,912 personnes au match d'ouverture de l'Impact de Montréal. Que j'en ai marché! Oui j'ai parcouru tous les étages du Stade pour voir où se faisait ce massacre. Impossible de voir, la RIO avait posé des murs de contreplaqué quelque part entre les consoles 15 et 16 d'un côté du Stade et 15A et 16A de l'autre tant aux niveaux 500 que 600.


M. Heurtel renie sa parole.

Le nouveau PDG de la RIO, M. David Heurtel s'était empressé de rencontrer M. Taillibert à St-Sauveur en juillet 2011 tout de suite après sa nomination pour discuter de l'avenir du Parc Olympique, une rencontre enrichissante et positive qui encouragea pour une première fois depuis 36 ans l'Architecte. La RIO semblait vouloir corriger ses affronts du passé envers ce GRAND Architecte du 20ième siècle. M. Heurtel lui révéla qu'une équipe travaillait un projet d'éclairer l'extérieur du Mât et qu'une fois des solutions proposées, il s'empresserait de le rencontrer pour avoir son accord à ces ajouts. M. Heurtel fut rappelé à l'ordre rapidement par la troupe libérale !

Depuis cette rencontre de juillet 2011, et ce, jusqu’à ce jour de décembre 2012, M. Heurtel n'a pas eu une seule minute libre pour parler à M. Taillibert de cet éclairage, ni de son projet massacrant de l'Institut des Sports. Oui une seule fois M. Heurtel lui a parlé. Dans le cadre du prochain 5ième ET DERNIER TOIT, M. Taillibert, inquiet de l'état de la structure portante de SES Installations (Stade - Centre de natation-Mât-Vélodrome), demanda à M. Heurtel de permettre à son équipe technique d'Ingénieurs d'inspecter ces dites structures GRATUITEMENT. Renversant et révélateur la réponse de M. Heurtel: « Notre meilleur bureau d'Ingénieurs - DESSAU - a fait l'inspection de la structure en 2008 et nous a fourni un bon rapport. Tout est correct. On ne peut pas ramener les Français dans le Stade, sinon ce sera l'émeute ici ».

C'en est fait. Le contrat est donné et l'Institut des Sports verra le jour certes pas à l'endroit annoncé par M. Charest, ... cela ne regarde en rien l'Architecte … et le Bassin de plongée sous-marine sera sacrifié à compter de janvier 2013, par cette incompétente équipe qui mène le Parc Olympique ... à sa destruction comme d'habitude.


Bassin de plongée sous-marine
Cliquez sur la photo pour agrandir

LE PQ A-T-IL LE COURAGE...

...D'ARRÊTER LA DESTRUCTION DU BASSIN DE PLONGÉE SOUS-MARINE ET DE DÉCONTAMINER LE PARC OLYMPIQUE ?

OU ATTENDRA-T-IL QUE LA COMMISSION CHARBONNEAU LE FASSE À SA PLACE ?

C'est à suivre.

À voir ce petit vidéo http://scubaplongee.com/?p=776.

ex-Ing. Claude Phaneuf, B.A., B.Sc.A.
L’Ingénieur du Stade à la retraite
Ce dimanche 16 décembre 2012









Pour m'adresser une question ou un commentaire, écrivez à info@stadeolympiquemontreal.ca

Pour se procurer le dernier livre de M. Taillibert "Stade olympique de Montréal, mythes et scandales", suivre le lien suivant : http://www.archambault.ca/stade-olympique-montreal-mythes-et-scandales-ACH002809390-fr-pr

Toute reproduction totale ou partielle du contenu de ce site, sans autorisation, est formellement interdite.
©Claude Phaneuf 2014

Site web créé par Samuel Labrie
 
Claude Phaneuf sur Facebook Claude Phaneuf